Bug Out Bag : le sac d’évacuation


En ce 10 ème jour de confinement, suis-je déjà devenu complètement paranoïaque ?

C’est ce que me dit ma compagne, elle a peut être raison !

Je n’arrive pas à écrire en ce moment pour plusieurs raisons. D’une part, je n’ai pas trop la tête à ça malgré le temps libre devant moi et d’autre part, tous les parents peuvent comprendre à quel point il est difficile de faire du télé-travail avec deux enfants à la maison. Les miens ont 3 ans et 5 mois et réclament énormément d’attention, ce qui est normal, et je souhaite que ce confinement se passe le mieux possible pour eux.

J’avais envie d’écrire néanmoins cet article sur le Bug Out Bag (BOB) que je suis en train de préparer comme je peux avec l’équipement dont je dispose chez moi et ce que j’ai pu acheter en catastrophe dans un supermarché avant le début du confinement.

Le Bug Out Bag est un sac que l’on prépare pour prévenir d’un départ précipité en cas de situation de crise. C’est un sac de survie, un sac d’évacuation, prêt à être emporté avec soi rapidement dans le cas où vous devriez quitter votre habitation en urgence. Le principe du Bug Out Bag ou  BOB est d’avoir un sac prêt en cas de départ en urgence pour rejoindre une zone plus sûre. Le sac doit contenir des objets de premières nécessités vous permettant de regagner l’endroit envisagé sur une durée de 12h à 72h. Ce n’est pas un déménagement et vous n’avez pas besoin d’emporter des vivres pour 4 semaines [1].

Le principe du BOB  est de se préparer à un départ précipité. Quelles sont donc les raisons qui pourraient nous pousser à quitter notre habitation en urgence ?

Les raisons sont multiples : un incendie, une inondation, une catastrophe naturelle, un désordre social, une émeute, une évacuation des forces de l’ordre… etc.

J’ai personnellement vécu l’évacuation des forces de l’ordre lors d’un grand incendie qui avait ravagé le plateau de Vitrolles, dans le sud de la France, en juillet 2004. Bien évidemment, je n’avais pas de BOB avec moi cette nuit là, pour autant je n’étais pas à mon domicile et je dormais chez des amis. Nous avons été évacués en pleine nuit, vers 1h du matin alors que l’incendie menacé de brulé le pâté de maison. Dans la précipitations et le stress, nous avons fait au mieux pour récupérer les documents les plus importants en suivant les recommandations des sapeurs-pompiers. Par chance, la maison n’a pas brûlé et mes hôtes ont pu regagner leur domicile en fin de journée.

Quelle utilité d’un Bug Out Bag en période de confinement ? A priori aucune en effet. Pour ma part, je ne suis pas un adepte du survivalisme et mon domicile ne ressemble pas à un bunker avec des dizaines de paquets de pâtes, riz, boites de conserve et papiers toilettes. Je suis au contraire de nature plutôt optimiste et j’envisage bien sûr un retour à la norme d’ici quelques semaines. Je prépare donc certainement ce Bug Out Bag pour rien, néanmoins, c’est ludique, ça fait réfléchir et passer le temps !

Voici donc un exemple de Bug Out Bag pour une famille de 4 personnes avec 2 enfants en bas âge, contextualisé en fonction de la problématique du moment : une pandémie. Je m’appuierai principalement sur l’ouvrage Protegor (voir Sources pour les références et d’autres liens sur le Bug Out Bag), qui classifie 9 catégories de produits que doit contenir votre sac. Ce sac est personnel, vous devez l’adapter à vos besoins, je vous donne en exemple le mien, susceptible d’être modifié avec les objets que j’achèterai après mes rares sorties au supermarché du coin. Pour le moment, je l’ai constitué avec ce que j’ai pu trouver chez moi.

Pour le sac, il convient d’utiliser un sac à dos de type randonnée avec de multiples poches de rangement, pour mieux répartir vos produits selon les catégories et avoir les mains libres.  Il faut éviter de surcharger son sac inutilement, le mien pèse au plus 10 kg, car dans l’éventualité où l’on doit faire une longue distance à pied, il faut conserver au maximum son endurance. Prendre un sac qui n’excède pas les 40 litres, les objets les plus légers doivent être positionnés au fond du sac et les plus lourds en haut, ainsi la charge est le plus judicieusement répartie et les lombaires un peu mieux conservées !

Ci-dessous la liste de mon équipement selon les 9 catégories (+ 1 bonus) que constitue mon Bug Out Bag :

Nb : certains produits sont cités à plusieurs reprises car ils appartiennent à de multiples catégories.

 

1. Protection contre le froid

Protection contre le froid

Sous-vêtement chaud et respirant avec régulation thermique (type ski), sous-vêtement et chaussette pour les adultes.

Body, gilet, collant, couche lavable pour les enfants.

Couverture de survie, couverture, serviette, chaufferettes, briquets, allumettes.

 

2. Hydratation

Hydratation

Gourde d’eau remplie (penser à changer l’eau tous les 2 à 3 jours), filtre à café (filtration pour rendre de l’eau potable).

 

3. Santé et  Hygiène

Santé et Hygiène

Trousse de secours (couverture de survie, solution physiologique, pansement, compresses, ciseaux, gants… ), gel arnica, bout de tissu, mouchoir en papier, sangle, couteau.

Précisément pour le contexte actuel (épidémie covid19) : masque FFP2, masque de protection artisanal (article hospitalia.fr et tuto à télécharger ici), gants de chantier, gel hydroalcoolique.

A propos des masques artisanaux : c’est un bon moyen de passer le temps, surtout quand vous n’avez pas de machine à coudre ! Le masque en photo, ainsi que ceux en cours de fabrication, sont réalisés avec de vieux vêtements. En photo, un pyjama au motif papillon de ma fille recyclé en masque de protection.

 

4. Administratif

Administratif

Passeport, porte feuille, livret de famille, disque dur externe (avec données personnels), argent en liquide dans ceinture cache-billet, cahier et stylos.

Nb : dans cette catégorie, il est possible de faire des photocopies de vos documents personnels (permis de conduire, carte d’identité, livret de famille…).

 

5. Communication

Communication

Portable de secours et son chargeur, carnet et stylo, mémo code Morse (oui là c’est un peu extrême, mais du coup avec le confinement j’ai appris le code Morse).

 

6. Orientation et 7. Signalisation

Orientation et Signalisation

Lampe à dynamo, lampe à piles, piles neuves, portable de secours avec applications utiles téléchargées (radio, boussole).

 

8. Alimentation

Alimentation

Fruits sec, boites de conserve (sardines et maïs), barres de céréale, biberon.

 

Catégorie bonus : « ça peut servir sans m’encombrer »

« ça peut servir sans m’encombrer »

Avant de passer à la dernière catégorie, j’y rajoute cette catégorie personnelle que j’ai intitulé « ça peut servir sans m’encombrer ».

J’y mets des produits qui peuvent s’avérer utiles dans certaines circonstances : sac poubelle, sac plastique hermétique, sangles, cordes, bougies, feuilles à rouler, tabac, cutter, tournevis, fil de pêche avec hameçon.

Ici je me rends compte qu’un bon couteau suisse ou une pince multifonctions serait opportun.

 

9. Défense

Défense

Armes blanches et metsubushi artisanaux.

Les mutsubushi sont réalisés à base de coquille d’oeuf avec à l’intérieur un mélange de farine et gingembre en poudre. Petite « bombe lacrymogène » maison. Prévoir une petite boîte pour le transport car ça casse facilement.

J’y ajouterai un déodorant en spray qui peut faire office de « bombe lacrymogène »  si besoin… et bien plus facile d’utilisation qu’un mutsubushi, je le reconnais.

Nb : pour la machette et le sabre, j’aviserai si je les prends ou pas selon la situation. Si le virus mute et que je vois débarquer une horde de zombie en plein Marseille ça serait fort utile ! Dans ce cas là, il faudrait aussi que je relise l’excellent Guide de survie en territoire zombie de Max Brooks.

 

D’ici là, restez chez vous et à vos sacs !


Sources

[1] Protegor – Guide pratique de sécurité personnelle, self-défense et survie urbaine, p265, p266 et p365, MOREL Guillaume et BOUAMMACHE Frédéric, AMPHORA, 2017

https://www.guide-survivalisme.fr/equipement-survivalisme/definition-contenu-bug-out-bag/

https://theprepared.com/bug-out-bags/guides/bug-out-bag-list/


 

2 commentaires

  1. Bonjour sihing,
    A rajouter dans ton sac suite à ma formation de secours civique :
    * un garrot
    * un pansement hydrostatique pour faire un pansement compressif pour arrêter une hémorragie
    * une radio à pile! Si les zombies attaquent les antennes 4g ou si tu ne trouves pas de prise pour le téléphone tu pourras quand même avoir accès aux infos.
    * un miroir pour faire du morse

    En tout cas ton article m’a fait revenir 25 ans en arrière quand j’étais à fond sur le ninjutsu

    Bon confinement et à bientôt

    1. Et merci pour ton com et tes conseils !
      Oui comme je l’ai dit, j’ai préparé ce sac en « mode confinement » avec ce que j’avais sous la main.
      Je sais que mon bob n’est pas optimum dans toutes les catégories (pour les armes blanches, je crois que j’ai ce qu’il faut 😉
      La petite radio à pile était en effet sur ma liste par exemple…
      @+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *